Votre Pré-admission

Une décision d’hospitalisation a été prise avec votre praticien.

Pour les hospitalisations en chirurgie et obstétrique, votre praticien vous orientera vers un médecin anesthésiste-réanimateur pour une consultation préalable obligatoire (décret 94-1050) à votre hospitalisation.

Pour les hospitalisations médicales, votre praticien vous remettra, le cas échéant, une liste d’examens préalables à réaliser en externe avant votre hospitalisation.

Dans tous les cas après la visite avec votre praticien, vous devez vous rendre aux services des pré-admissions proche de l’accueil général (entrée principale de l’établissement) afin de procéder aux formalités administratives de votre séjour. Cette démarche préalable simplifiera l’enregistrement de votre dossier le jour de votre entrée et évitera ainsi toute attente. Si vous le souhaitez, vous aurez la possibilité d’être hospitalisée(e) en chambre particulière. Faites-en la demande auprès du personnel administratif. Une chambre seule vous sera attribuée en fonction des disponibilités. Celle-ci fera l’objet d’une facturation complémentaire pouvant être prise en charge par votre mutuelle sous réserve d’un accord et reçu remis à l’établissement avant votre départ.

Vous devez vous munir des pièces suivantes en cours de validité* :

  • Votre carte nationale d’identité, passeport ou titre de séjour
  • Votre carte vitale ou attestation
  • Votre carte de mutuelle ou attestation

* Les documents nécessaires à cette pré-admission remis le cas échéant par le praticien lors de votre consultation ainsi que les formulaires de recueil des consentements du patient à l’échange d’informations médicales dûment complétés et signés.

 

Votre identité, votre sécurité :

Dans le cadre des règles d’identito-vigilance et conformément à l’article L 162-21 du code de la sécurité sociale, vous devez présenter aux hôtesses d’accueil une pièce officielle d’identité en cours de validité (carte nationale d’identité, passeport, titre de séjour, livret de famille). Ces justificatifs sont nécessaires pour sécuriser votre identité tout au long de votre parcours de soins et éviter toute erreur ou homonymie. Vous serez identifié(e) selon les données inscrites sur votre document officiel d’identité. Les professionnels de santé seront amenés, à plusieurs reprises, pendant votre séjour, à vérifier votre identité (acceptez la répétitivité des vérifications c’est votre sécurité qui est en jeu). Un bracelet d’identification vous sera apposé le jour de votre entrée dans l’établissement.

Si vous êtes concerné(e) :

  • Votre feuille d’accident du travail ou maladie professionnelle fournie par votre employeur, • Votre attestation de droits à la CMU (couverture maladie universelle) ou votre carte d’AME (aide médicale de l’Etat)
  • Chambre particulière : voir fiche tarifaire

 

Pour l’hospitalisation d’un mineur :

En complément des pièces ci-dessus et selon le décret n° 2003-462, il est impératif que le formulaire d’autorisation d’opérer un patient mineur soit signé par les deux parents ou la personne détenant l’autorité parentale. Vous devrez également nous apporter la carte d’identité des deux titulaires de l’autorité parentale et le livret de famille.
 

Pour l’hospitalisation d’un majeur protégé :

Vous devrez fournir, en sus des documents ci-dessus, l’autorisation d’opérer signée du tuteur légal. La présence d’un accompagnateur est souhaitable.

Pour l’hospitalisation nécessitant la présence d’un accompagnant. Il est souhaitable de prévoir que celui-ci reste auprès du patient. Non divulgation d’identité Vous avez la possibilité de demander que votre hospitalisation revête un caractère privé en demandant la non divulgation de votre présence à la clinique. Pour ce faire vous devez en faire la demande à l’accueil lors de votre entrée. La non-divulgation de la présence d’un patient ou d’une personne hospitalisée recouvre la possibilité de ne pas communiquer de données sur sa présence dans l’établissement ou sur son état de santé. Ceci implique aussi de ne pas indiquer les coordonnées relatives à la localisation du patient dans une chambre de l’établissement.

(Sauf exception : pour les mineurs soumis à l’autorité parentale et sous réserve des dispositions de l’article L.1111-5 CSP).